PDFImprimerEnvoyer

La Saône et la division navale du Pacifique. Missions aux Nouvelles-Hébrides

Conférence de Jean-paul Léger le jeudi 10 octobre à 18h au Service Historique de la Défense 4, rue du Port à Rochefort.

Originaire de l’île d’Yeu, Jean-Paul Léger a débuté sa carrière maritime comme officier radio dans la marine marchande.

Dans les années 70, il séjourna treize mois dans l’Antarctique dans le cadre des Missions Paul-Émile Victor.

Il intégra le corps des officiers des Affaires maritimes en 1980 et servira de nombreuses années dans les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage en Méditerranée et dans l’Océan Indien.

Jean-Paul Léger est l’auteur de trois ouvrages : Au gré des ondes, par-delà les océans (2009), Il était une fois des marins (prix des Écrivains de Vendée 2012) et Vers les îles noires du Pacifique (2017).

Il est toujours en lien avec le monde maritime de par ses attaches avec le milieu de la pêche à l’île d’Yeu mais aussi comme bénévole au Seamen’s club de Bassens, près de Bordeaux.

o-o-O-o-o-

Ce n’est pas par hasard que Jean-Paul Léger évoquera les Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu), un pays qu’il a lui-même visité dans le cadre de recherches océanographiques.

Intrigué par les histoires que racontait son arrière-grand-père, un ancien marin-pêcheur, il voulut en savoir plus : où était-il allé et dans quel cadre ? À la suite de nombreuses recherches dans les archives des missionnaires du Vanuatu, des Services Historiques de la Défense, à Vincennes mais surtout à Rochefort, Jean-Paul Léger a pu ainsi retracer le périple de son aïeul, gabier à bord de La Saône, unité de la Division Navale du Pacifique, entre 1890 et 1893.

Le contexte : dans la seconde moitié du 19ème siècle, une part active de la navigation dans les Nouvelles-Hébrides mais aussi dans d’autres îles du Pacifique Sud, était liée au « recrutement » des indigènes. Ceux-ci étaient envoyés en Nouvelle-Calédonie ou dans les mines du Queensland en Australie. Il y eut de nombreuses exactions. Des indigènes se vengèrent et tuèrent des colons français ou britanniques. Les meurtres furent suivis de répressions. Des expéditions conjointes franco-britanniques furent organisées dans le cadre d’une commission navale mixte signée par les deux puissances à Paris le 26 janvier 1888.

 

L’aviso La Saône de la Division Navale du Pacifique fut l’un des navires qui participa à ces missions entre 1889 et 1893. Il fut désarmé à Rochefort en mars 1893

joomla template