Napoléon, les fortifications et la mer

Conférence le jeudi 24 novembre 2022 18h00 au SHD (attention nouvelle date)

par Olivier ACCARIE PIERSON du Service historique de la défense, division des archives techniques et de l’information géographique, co-commissaire de l’exposition Les forteresses de l’Empereur (Château de Vincennes, 2022).

Cette conférence, conçue dans la suite de l’exposition « Les forteresses de l’Empereur » (Château de Vincennes, 2022), met en avant un aspect paradoxalement fort méconnu de la politique et de la stratégie napoléoniennes : le rôle de la fortification, celui des places fortes, et l’importance du corps du génie militaire, tant pour ce qui concerne le contrôle et la mise en valeur du territoire, en France, et dans les pays conquis, leur administration ; que pour ce qui concerne la mainmise sur ces pays vaincus et leur contrôle. Une Europe fortifiée sur terre, mais aussi sur les littoraux : l’instauration du blocus continental a accéléré une politique de fortification et d’édification. La défense des ports et des côtes est réaffirmée face à la menace et aux attaques anglaises ; certains arsenaux font l’objet de travaux parfois pharaoniques comme à Cherbourg (« J’ai voulu reproduire à Cherbourg les merveilles de l’Égypte », dira-t-il à Sainte-Hélène) ou dans la rade de Rochefort, où le projet du fort Boyard est commencé…

Plan du fort Boyard

L’amiral AUBE

Conférence de Martin MOTTE le mardi 1er février à 18h00 au SHD

Attention : pour des raisons indépendantes du CRDHM et du SHD, la conférence ne peut pas avoir lieu le 1er février. Une nouvelle date sera indiquée dès que possible.

Rochefortais d’adoption, l’Amiral Aube (1826-1890) est un des plus grands noms de la pensée navale. C’est aussi un marin typique de sa génération, qui s’est illustré tant en Extrême-Orient qu’au Sénégal, en Martinique et en métropole pendant la guerre de 1870, avant de devenir ministre de la Marine en 1886-1887. La conférence de Martin Motte fera revivre son parcours et montrera le très profond impact qu’ont eu ses théories stratégiques.

Réformer les officiers de marine :reconnaitre le mérite ou l’ancienneté ?

Conférence de Mme Céline Mélisson

En raison du confinement, cette conférence est reportée à une date non encore fixée

Au début du XVIIIe siècle, un « vent » de réformes souffle sur le département de la Marine et plusieurs officiers supérieurs, dont Ruis-Embito, s’insurge des dysfonctionnements du service. Le ministre du département, Antoine Rouillé, vient de succéder au comte de Maurepas et les tensions augmentent dans l’Atlantique français entre Anglais et Français. L’arsenal de Rochefort, dans lequel est nommé Ruis-Embito, est à l’avant-poste de ces combats et c’est lui qui envoie les hommes comme les munitions, depuis près d’un siècle. Ruis-Embito propose de revoir certaines règles dans le corps de la Plume, dans un mémoire fait à Rochefort en 1750. Ce contrôleur pose un regard novateur sur la gestion du personnel administratif et sur les critères d’avancement des officiers. Sa fonction lui impose en effet d’évaluer les écrivains de marine instruits dans l’arsenal. Il en tire un bilan et des propositions. Celles-ci permettent de comprendre les raisons pour lesquels Ruis- Embito est nommé commissaire général de Rochefort dès le 15 octobre 1751.

En prévision de cette conférence, vous pouvez trouver une bibliographie de Ruis-Embito sur Wikipedia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Claude_de_Ruis-Embito

Les îles Kerguelen

Conférence de Jean-Paul Kauffmann le jeudi 3 décembre 2020 à 18h au SHD

En raison du COVID, cette conférence est repoussée au mardi 1er mars 2022.

Jean-Paul Kauffmann est allé aux îles Kerguelen. Voici ce qu’il dit de son expérience : « J’ai effectué le voyage le plus extraordinaire de ma vie. Ceux qui y sont allés ne parviennent pas à s’en remettre. Ils ont vu le commencement du monde, une nature inviolée, un règne animal « innocent », qui n’a pas intégré l’agressivité humaine et son sens de la prédation. Tout est étrange dans cet archipel, à commencer par les circonstances de sa découverte, le découvreur refusant de poser le pied sur cette terre qu’il pensait être le « troisième monde ». A présent l’archipel est devenu le paradis des scientifiques, lieu convoité où le vent souffle pourtant avec le plus de violence, procurant notamment à la France une « zone économique exclusive », qui en fait la deuxième puissance au monde pour l’espace maritime. L’ Histoire, très riche, et le présent constitueront les deux axes de mon intervention. »